Editorial tout frais : Le tribunal offre une dernière chance au voleur de la permanence Ratenon

Voici les « bonnes pages » d’un « papier journalistique » que nous venons de repérer sur internet. Le propos va parfaitement vous séduire. Car le sujet est « la justice ».

Le titre suggestif (Le tribunal offre une dernière chance au voleur de la permanence Ratenon) en dit long.

Identifié sous le nom «d’anonymat
», le journaliste est reconnu comme quelqu’un de sérieux pour d’autres textes qu’il a publiés sur internet.

Vous pouvez en conséquence faire confiance à cette information.

Sachez que la date de parution est 2022-11-21 18:39:00.

Les faits sont d’une limpidité déconcertante et ne souffrent d’aucune contestation. Le jeune homme de 20 ans qui est jugé en comparution immédiate valide sans ciller le résumé de la procédure, comme toujours très exhaustif, du président Stéphane Duchemin. D’abord, il n’y a pas l’ombre d’un doute sur le fait que la permanence du député Jean-Hugues Ratenon n’était pas visée en tant que telle par le prévenu. Même si celui-ci s’y est introduit à deux reprises. Il s’agit bien au contraire d’un gars paumé que les gendarmes ont fini par prendre la main dans le sac presque par hasard. Le garçon, né à Mayotte en 2002 et établi à La Réunion depuis 2019, semble ignorer jusqu’à l’existence de Jean-Hugues Ratenon.

L’enquête est élucidée au terme de deux cambriolages et d’une tentative. Le 8 novembre, le prévenu se fait pincer par une patrouille de trois gendarmes à un jet de pierre de la permanence du député. Il est sous l’emprise de l’alcool et vient de chuter au sol. Près de lui se trouve un grand sac avec des victuailles et un poste de télé. Mais impossible d’envisager de faire le lien entre le butin et un prétendu vol. Car le cambriolage n’est pas encore signalé. Surtout, les militaires reçoivent un fumigène artisanal. De peur que des jeunes veuillent en découdre, ils préfèrent prendre la tangente pendant que le jeune blessé part en ambulance avec les pompiers. Celui-ci est conduit à l’hôpital où il se fait vite la malle.

« Perdu et sans avenir »

Les militaires disposent bien du témoignage d’un tiers qui a vu un jeune à casquette prendre la fuite. Mais cela reste insuffisant. Ils comptent sur les indices de police technique et scientifique. Et ils ont raison. Un mégot dans l’entrée de la permanence, un prélèvement sur des câbles et les volets de fenêtre vont effectivement « matcher ». À chaque fois, l’ADN est celui de leur suspect. Les gendarmes le raccrochent aussi à une tentative de vol au préjudice de l’étude notariale Thazard, en juin dernier. Mais aussi à un précédent cambriolage à la permanence de Jean-Hugues Ratenon, pendant le week-end du 1er au 2 octobre, avec le vol d’une caméra et d’un écran pour un préjudice de 920 euros. Ces fois-là par la grâce d’empreintes digitales.

À la barre, le prévenu est avare de paroles. On apprend qu’il consomme pas mal d’alcool – surtout du rhum pas cher – un peu de zamal et du tabac chimique « depuis Mayotte ». Échec à l’école, formation abandonnée, mis à la porte de chez lui à ses 18 ans… il veut « trouver un travail » mais reconnaît qu’il « vole » pour manger. Comme il a cinq condamnations pour vol en cours de validation sur son casier, la vice-procureur ne voit pas d’autre solution qu’une peine de dix-huit mois de prison dont six avec sursis probatoire. Plus un mandat de dépôt à l’audience, le temps pour lui « de travailler son projet de sortie ».

En défense, Me Martine Leveneur revient sur le parcours abandonnique d’un « jeune qui est perdu et sans avenir ». L’avocate pense que « la prison n’est pas la solution ». Le tribunal va l’entendre. Le prévenu est condamné à dix mois de prison avec sursis probatoire pendant deux ans avec obligation de soins, de suivre une formation et de trouver un travail. « Nous allons vous accompagner dans votre intérêt et dans celui de la société. Vous devrez justifier de vos démarches. C’est pour vous remettre un pied dans la réalité… », l’informe le président Duchemin. Et de prévenir : « C’est la première et la dernière fois ». 

Eric LAINE


Toute l’actualité en vidéo


Parutions sur un thème proche:

À la découverte de la justice pénale,Le livre . Ouvrage de référence.

L’Économie politique et la justice/1,Le livre . Ouvrage de référence.

Ubuntu/Messagerie,A voir et à lire. .