A connaître cette page internet : Guinée / Un avocat de Dadis Camara vidé de la salle d’audience menace le président du tribunal

A lire, cet éditorial sur internet dont le propos est « la justice » et qui va vous intéresser.

Son titre (Guinée / Un avocat de Dadis Camara vidé de la salle d’audience menace le président du tribunal) parle de lui-même.

Identifié sous le nom «d’anonymat
», l’éditorialiste est positivement connu.

Le texte peut donc être pris au sérieux.

L’encart a été divulgué à une date mentionnée 2023-01-24 16:55:00.

Le 24 janvier 2023, un avocat de Dadis Camara a été prié de quitter la salle d’audience après un incident avec le président du tribunal. Me Pépé Koulemou se plaignait des attaques répétées des avocats de Toumba Diakité contre son client. Ce que  réfutait catégoriquement le juge-président. Dehors, l’avocat a brandi une menace.

L’avocat de Dadis Camara n’a pas voulu se faire dicter sa pensée par le juge-président. Au point d’aller au clash avec le juge Ibrahima Tounkara 2 Sory. Après de vifs échanges, le juge a fait valoir ses prérogatives et a ordonné que l’avocat quitte immédiatement la salle d’audience, au risque de le faire éconduire par la sécurité. Un incident qui a jeté un froid sur l’audience du jour. Il aura fallu une suspension d’audience et des explications à huis-clos pour que la reprise soit sereine.

Pour l’avocat Me Pépé Koulemou, le président du tribunal ne peut pas dicter leur ligne de défense aux avocats de Dadis Camara. Il estime qu’ils ont le droit de dire ce qu’ils pensent n’en déplaise au président du tribunal criminel qui juge les incidents du 29 septembre 2009. « Le président assure la police d’audience mais, il doit retenir que les gens ont le droit de demander sa récusation. S’il a le droit d’assurer la police de l’audience, nous avons aussi le droit d’agir au nom et pour le compte de notre client par rapport à une demande de récusation. Ce n’est pas exclu », a averti maître Pépé Koulémou.

« Ici, Me Paul Yomba tout comme maitre Lanciné Sylla, au lieu de défendre le dossier ne le font pas mais plutôt profèrent des injures à l’endroit du capitaine Moussa Dadis Camara. Quand on dit à un accusé que ‘’ vous n’avez pas l’intelligence d’être président, ce ne sont pas des injures ? Tout ça a été dit dans la salle d’audience. Ce sont des propos déplacés. C’est de ça dont je parle »., s’est expliqué Me Pépé Koulemou.

Bibliographie :

Criminologie,Clicker Ici .

Le crime international et la justice,Le livre .

Opinions sociales/La Justice civile et militaire,Le livre . Ouvrage de référence.