Avocat Jun : LG-Francfort juge que Twitter doit supprimer les messages illégaux | L’informatique de Born

Avocat-Jun-LG-Francfort-juge-que-Twitter-doit-supprimer-les

paragrapheL’avocat de Wurtzbourg Chan-jo Jun a obtenu un jugement sans précédent pour son client, le commissaire à l’antisémitisme du Land de Bade-Wurtemberg, Michael Blume. Dans le cadre d’une procédure d’urgence, le tribunal régional de Francfort a obligé aujourd’hui la plateforme Twitter à supprimer les messages illégaux – y compris toutes les « déclarations identiques » selon la NetzDG. Selon les premières informations à la radio, le tout est renforcé d’une amende de 250 000 euros par cas.

Pourquoi est-ce?

, Avocat Jun : LG-Francfort juge que Twitter doit supprimer les messages illégaux |  L’informatique de BornL’avocat de Wurtzbourg Chan-jo Jun avait déposé une plainte contre Twitter devant le tribunal régional de Francfort au nom de son client, le commissaire à l’antisémitisme du Land de Bade-Wurtemberg, Michael Blume. Le contexte était que Twitter refusait de supprimer les fausses allégations de fait concernant le plaignant qui avaient été diffusées sur la plateforme. Jun voulait obtenir pour son client que Twitter doive supprimer toutes les « déclarations principales » selon le NetzDG.

Le Network Enforcement Act (NetzDG) ​​stipule qu’une plateforme doit supprimer le contenu illégal dans les 24 heures. Twitter refuse d’accéder à cette demande car elle est disproportionnée. L’avocat Jun a alors intenté une action devant le tribunal régional de Francfort. J’avais rendu compte de cette affaire dans le billet de blog que l’avocat Jun traîne sur Twitter le jeudi 24 novembre 2022 devant le tribunal allemand.

Dans l’article Le ministère fédéral de la Justice a-t-il conclu un accord avec Twitter sur NetzDG ? La question s’est alors brièvement posée de savoir si Twitter avait un accord avec le ministère de la Justice selon lequel la NetzDG et la procédure d’opposition requise ne s’appliqueraient pas à la plateforme. Cela ressort des mémoires des avocats de Twitter qui ont été soumis au tribunal. La procédure de contre-présentation doit permettre de revoir les décisions de suppression ou de non-suppression d’un contenu et d’en justifier à l’encontre de l’utilisateur.

Cette question est devenue explosive car le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, non seulement n’a pas mis en place de procédure de réconciliation sur Twitter, mais a également licencié son équipe de modération dans le monde entier ou l’a limitée à une croupe de quelques employés. Twitter manque en effet des ressources humaines pour mettre en place la modération des contenus exigée par la loi.

, Avocat Jun : LG-Francfort juge que Twitter doit supprimer les messages illégaux |  L’informatique de Born

Dans ce commentaire, j’avais déjà repris les premières impressions de l’avocat Jun lors de l’audience devant le LG Francfort. Déjà dans les conférences, il était indiqué que le juge trancherait en faveur du demandeur. Le verdict était prévu aujourd’hui, 14 décembre 2022 (voir tweet ci-dessus).

Jugement du LG Francfort

Je viens de l’entendre aux informations – le tribunal de district de Francfort a annoncé son verdict et émis une injonction contre Twitter. Dans le jugement (raisonnement oral du tribunal, je n’ai encore rien par écrit), le tribunal de district de Francfort a décidé que Twitter devait à l’avenir supprimer les commentaires et les tweets qui pourraient être blessants ou discriminatoires pour les personnes concernées. Cela s’applique également à toutes les « déclarations core-identiques », et pas seulement dans le cas négocié de Blume contre Twitter, qui a été accusé dans des tweets d’être impliqué dans des scandales antisémites et d’être proche de la pédophilie.

Au contraire, l’obligation de supprimer s’applique de manière générale et pour les cas futurs. Twitter doit intervenir dès que la plateforme a connaissance de commentaires offensants. Le média social est alors obligé de les supprimer, comme le cite TV Mainfranken ici. Dans le reportage (radio) du Hessischer Rundfunk, il a également été déclaré que le LG Francfort avait imposé une amende de 250 000 euros par cas sur Twitter – exécutoire si la plate-forme ne respecte pas les exigences de suppression en temps opportun.

Aux RH, on dit : Si un tweet avec du contenu à supprimer est diffusé plus de dix fois dans les 24 heures, Twitter doit intervenir de sa propre initiative – sinon l’entreprise encourt une amende de 250 000 euros par cas. HR a cité la juge présidente, Ina Frost, disant : « La décision montre qu’Internet n’est pas un vide juridique.

Selon la décision du tribunal, « Ces allégations diffamatoires [auf Twitter gegen Dr. Blume] La désignation comme antisémite est d’abord l’expression d’une opinion. Cependant, elle est illégale dans le contexte choisi car elle ne contribue pas à la formation de l’opinion publique et vise clairement à créer un climat contre Blume. Le tribunal régional de Francfort n’a pas émis de déclaration générale sur Twitter Obligation de surveillance en vue de ses quelque 237 millions d’utilisateurs. Il s’agit toujours de tweets spécifiquement contestés et violant les droits de la personne.

La chambre a également considéré comme recevable la déclaration d’un usager, selon laquelle le commissaire à l’antisémitisme du Bade-Wurtemberg figurait sur la liste des plus grands antisémites mondiaux publiée chaque année par le Simon Wiesenthal Center de Los Angeles. Indépendamment du fait que cela soit justifié, il doit être informé, selon la décision. Blume, en revanche, doit se défendre dans la bataille de l’opinion publique.

Injonction contre Twitter

L’initiative HateAid, qui a soutenu le procès, a les messages clés du jugement en tweets ainsi que publié dans cette déclaration avec les commentaires des personnes concernées. Il y a aussi un bref aperçu sur Zeit Online. Le Dr Michael Blume est cité par HateAid comme suit : « Je dédie ce succès juridique à mon collègue américain, le Dr Anthony Fauci, qui a été approché directement par Elon Musk sur Twitter ces jours-ci. Mais le déni de la science, la propagation du discours de haine et du complot mythes n’est pas la liberté d’expression, mais une attaque contre la vie humaine et toute démocratie. Mes remerciements vont à Chan-jo Jun et à HateAid, avec qui je veux continuer la lutte constitutionnelle pour une coexistence fondée sur la dignité humaine. La décision (Az. 2-03 O 325/22) n’est pas encore définitive.

Ajout: Le communiqué de presse du tribunal de district de Francfort est désormais disponible ici.

Articles similaires :
Jours de chaos sur Twitter: certains employés licenciés ont demandé à revenir…
Le Crépuscule des Dieux sur Twitter ? Licenciements, coûts exorbitants, les annonceurs bondissent
Musk a pris le contrôle de Twitter – licenciant d’abord les patrons et apportant des éviers avec eux
Achat Twitter de Musk : « Le plus grand clown du monde achète le plus grand cirque du monde »
Twitter en mode crash ; Musk n’exclut pas la faillite en 2023
Gestion de Twitter par Elon Musk : Incendies lorsqu’ils sont critiqués, exigences du RGPD non respectées, problèmes techniques
Twitter Chaos II : Bureau fermé, cartes d’accès bloquées, le coup va-t-il se retourner contre vous ?
Violation de données sur Twitter (août 2022)
La fin de Twitter ? Musk réactive le compte de Donald Trump, mais il n’est pas (encore) intéressé…
L’avocat Jun traîne Twitter jeudi 24 novembre 2022 devant un tribunal allemand
Le ministère fédéral de la Justice a-t-il conclu un accord avec Twitter sur NetzDG ?
Nouvelles de Twitter : Développeurs licenciés, bureau à Bruxelles fermé, procès à Francfort, réactivations de compte
Fuite de données : 5,4 millions de détails de comptes Twitter volés partagés gratuitement sur un forum de hackers
Le patron de Twitter, Elon Musk, coince contre Apple, « est-il lentement fini » ?
Problème d’ours Elon Musk ? Enquête sur le bien-être animal à Neuralink, chaos à Grünheide, nouvelles idées sur Twitter
Messages bruts sur Twitter : Elon Musk dérive-t-il dans le bon coin ?