Cela se propage sur internet : Le narcotrafiquant mexicain « El Chapo » demande l’annulation de sa condamnation à la justice américaine

Quoi-retenir-de-ce-texte-Le-narcotrafiquant-mexicain-El

Cet article ayant pour thématique « la justice » circule sur internet, nous avons voulu vous le diffuser ici.

Son titre saisissant (Le narcotrafiquant mexicain « El Chapo » demande l’annulation de sa condamnation à la justice américaine) parle de lui-même.

Le chroniqueur (présenté sous le nom d’anonymat
) est connu et fiable pour plusieurs autres encarts qu’il a publiés sur le web.

Les informations concernées sont donc évaluées crédibles.

Le texte a été publié à une date indiquée 2022-10-21 19:56:00.

Joaquin Guzman, alias « El Chapo », à Mexico, le 8 janvier 2016.

« El Chapo » exige un nouveau procès. Condamné à la perpétuité en 2019 à New York pour son rôle à la tête du cartel de Sinaloa, le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman – surnommé « El Chapo » – a demandé à la justice américaine l’annulation de la décision.

Arguant avoir été « privé du droit à l’assistance d’un avocat », M. Guzman réclame également « la tenue d’un nouveau procès ou la programmation d’une audition de témoins », selon un document judiciaire qu’il a signé le 6 septembre et qui a été rendu public par un tribunal à la mi-octobre.

« El Chapo » accuse son avocat de l’époque d’avoir été « inefficace » dans son assistance juridique en ne demandant pas une analyse préalable des documents fournis par le Mexique pour soutenir une demande d’extradition américaine. Les autorités mexicaines ont ainsi permis qu’il soit jugé à Brooklyn, et non pas au Texas ou en Californie comme cela était mentionné dans la demande d’extradition, selon M. Guzman.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La cocaïne, star de la mondialisation et drogue phare du XXIᵉ siècle

Cette omission lui a porté préjudice et l’a empêché de présenter un dossier adéquat pour contester les conditions d’extradition, selon le document, qui allègue qu’« El Chapo » aurait été privé d’un « procès équitable ».

Un premier appel rejeté

Considéré jusqu’à son arrestation comme le narcotrafiquant le plus puissant du monde, M. Guzman a été reconnu coupable en juillet 2019 d’un vaste trafic de stupéfiants entre le Mexique et les Etats-Unis, ainsi que d’usage illégal d’une arme à feu et de blanchiment d’argent. Il a été condamné à la perpétuité, assortie d’une peine symbolique de trente années de prison supplémentaires pour utilisation d’armes automatiques.

M. Guzman avait déjà fait appel de sa condamnation, mais sa demande a été rejetée et sa peine confirmée en janvier par le procureur fédéral de Brooklyn, à New York.

« El Chapo », âgé de 65 ans, connu pour son évasion spectaculaire d’une prison mexicaine par un tunnel en 2015, est détenu dans la prison de haute sécurité de Florence, dans le Colorado, aux Etats-Unis.

Son épouse, Emma Coronel Aispuro, a été condamnée à la fin de novembre 2021 par un juge fédéral américain à trois ans de prison après avoir admis sa participation au trafic du cartel de Sinaloa. Elle avait été arrêtée en février 2021 à l’aéroport de Washington, DC.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les Etats-Unis réclament l’extradition de Rafael Caro Quintero, « narco des narcos » arrêté au Mexique

Le Monde

Ce objet apporte des réponses à vos questions vous apprécierez tout autant ces publications :

Fondements de la justice,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Justice et politique : le couple infernal,Clicker Ici .

Valeurs et justice,A voir et à lire. .